Comment choisir ses panneaux solaires ?

Un investissement rentable

panneaux solaires posés sur une toiture

De plus en plus de foyers équipent leur habitation avec des panneaux solaires placés sur la toiture ou à même le sol de leur jardin. Ces dispositifs représentent une solution durable en raison de leur longévité qui est de 25 à 30 ans.

Si vous envisagez d'investir dans ces installations, il convient de bien s’informer sur les différents types afin de faire le meilleur choix possible. Pour ce faire, retrouvez quelques renseignements utiles dans cet article.


 

Le fonctionnement

Avant même de connaître les différents critères pour l’achat, il est essentiel de comprendre le mécanisme de ces dispositifs. Sachez qu’il existe plusieurs types qui dépendent directement des besoins que nécessite votre foyer :

  • Les panneaux solaires thermiques : constitués de capteurs de rayons solaires, ces panneaux récupèrent la chaleur émise par le soleil qui est ensuite acheminée à l’aide d’un fluide caloporteur. Ce dernier a pour fonction le transport de chaleur d’un point A à un point B. Autrement dit, il amène la chaleur des panneaux vers un ballon de stockage. Celui-ci la distribue ensuite vers le réseau d’eau sanitaire. Dans le cas d’un système combiné, cette chaleur captée peut également servir pour alimenter le chauffage ;

  • Les panneaux solaires photovoltaïques : ils se composent de cellules photovoltaïques conçues en silicium, matériau semi-conducteur, qui ont pour fonction de capter la lumière du soleil de manière à alimenter l’électricité d’un foyer. Cette lumière est ainsi transformée en énergie grâce à l’effet photoélectrique. Comme les appareils électriques d’une habitation fonctionnent grâce au courant alternatif, un onduleur est placé de sorte à transformer l’énergie captée qui est, à l’origine, en courant continu ;

  • Les panneaux hybrides : ces modèles sont capables de produire aussi bien de l’électricité que de fournir l’eau chaude sanitaire. La face supérieure des panneaux est composée de cellules photovoltaïques, tandis que la face inférieure est constituée de capteurs de rayons solaires.

Les critères pour bien faire son choix

Vos besoins

Êtes-vous à la recherche d’un système écologique pour produire l’électricité de votre habitation ou pour fournir votre eau chaude sanitaire ? Désirez-vous plutôt un système qui combine les deux technologies ? Déterminez tout d’abord vos attentes afin de vous rediriger vers le système adéquat.
 

La consommation du foyer

Dans le cas où vous souhaitez poser des panneaux solaires photovoltaïques afin de profiter d’une énergie verte, tenez compte de votre consommation d’électricité annuelle ; pour ce faire, relevez votre compteur électrique. Pour un ménage constitué de 3-4 personnes, il est estimé que la consommation électrique annuelle s’élève à 3 500 kWh (kilowattheures), ce qui nécessite une puissance minimale de 4 118 Wc (watt-crête, unité exprimant la puissance d’un panneau solaire). En convertissant les kWh en Wc, il est possible de connaître le nombre de panneaux nécessaires. Pour ce faire, il faut diviser la consommation électrique annuelle par le facteur de conversion (estimé à 0,9 dans le cas d’une configuration parfaite et à 0,85 si les panneaux sont placés est-ouest). Autrement dit, 3 500/0,85 revient à 4 118 Wc. Il suffit alors de diviser cette donnée par la puissance d’un panneau solaire standard (généralement comprise entre 245 et 270 Wc), ce qui nous donne un résultat de 16 panneaux.

Il s’agit là d’une consommation moyenne ; de nombreux critères entrent en compte dans le calcul de la consommation électrique annuelle tels que :

  • Le nombre de personnes dans le ménage ;
  • L’isolation de l’habitation ;
  • L’utilisation d’appareils énergivores ;
  • Les habitudes de consommation ;
  • La superficie du logement.

Quant aux modèles thermiques, il faut tenir compte de l’utilisation envisagée. S’il s’agit d’un chauffe-eau solaire individuel, prévoyez 1m² par personne. Dans le cas d’un ménage de 4 personnes, 4m² de panneaux devront être nécessaires ainsi qu’un ballon d’eau chaude de 200 à 300 litres.


L’orientation

Ce critère est d’une grande importance puisqu’il fait directement varier le rendement des panneaux. Lorsque ces derniers sont orientés plein sud, ils peuvent capter les rayons solaires toute la journée. Si cette disposition n’est pas envisageable, alors une orientation est ou ouest est également possible. Seule l’orientation nord n’est pas optimale puisque la production d’énergie sera trop faible.

En plus de l’orientation, l’inclinaison est également essentielle. Il est estimé que ces dispositifs doivent être placés à une inclinaison comprise entre 30° et 35°.
 

L’emplacement

Il n’est pas possible d’installer des panneaux sur tous les types de toitures, notamment celles qui sont végétalisées et celles conçues en chaume. Les structures en zinc, shingle ou en goudron sont également plus délicates, mais peuvent accueillir des panneaux en surimposition ; autrement dit, il s’agit de dispositifs installés sur des rails qui sont eux-mêmes fixés sur la toiture. Dans le cas où cette dernière est orientée vers le Nord, il sera nécessaire de placer les panneaux à même le sol de votre jardin, au risque de ne pas produire suffisamment d’énergie. Si votre toiture le permet, ces dispositifs peuvent être directement intégrés à cette structure afin de profiter d’un rendu esthétique et d’un bon rendement. Néanmoins, cette installation est plus coûteuse et compliquée.

Votre toit n’est pas suffisamment grand pour accueillir des panneaux ? Il est possible de procéder à une installation sur la façade de votre habitation. Toutefois, ce type de pose peut nécessiter l’obtention d’un permis d’urbanisme ; c’est pourquoi il convient de vous informer directement auprès de votre administration communale. Quel que soit l’emplacement pour lequel vous opterez, il est essentiel d’éviter toute forme d’ombrage.


Le rendement

Les différents types de panneaux n’offrent pas tous le même rendement. Au niveau des modèles photovoltaïques, nous retrouvons les panneaux :

  • Monocristallins : rendement moyen de 20 % ;
  • Polycristallins : entre 13 et 15 % ;
  • Amorphes : entre 6 et 9 % ;

Quant aux panneaux thermiques, nous distinguons les capteurs :

  • Non vitrés : rendement pouvant aller jusqu’à 90 % ;
  • À plans vitrés : rendement d’environ 80 % ;
  • Tubulaires sous vide : rendement compris entre 50 et 70 % ;


Votre budget

Disposez-vous de moyens suffisants pour financer l’achat de panneaux solaires ? Même s’ils constituent un investissement rentable sur le long terme, ils n’en restent pas moins onéreux pour de nombreux foyers. Sachez qu’il est possible d’obtenir des aides financières de l’État en fonction de la région où vous êtes domicilié.

Quoi qu’il en soit, prenez le temps de demander des devis à plusieurs entreprises afin d’avoir une idée du budget nécessaire pour l’installation de ces dispositifs.


L’aide d’un installateur professionnel

Il n’est pas toujours évident de s’y retrouver parmi toutes les informations relatives aux panneaux solaires, que ce soit au niveau du fonctionnement, des critères ou encore des différents modèles. C’est pourquoi l’intervention d’un professionnel est plus que recommandée pour bien choisir ces dispositifs. En effet, il s’assurera de la faisabilité du projet et réalisera une analyse complète de votre toiture (orientation et inclinaison, contraintes techniques, etc.) et de vos habitudes de consommation afin de vous proposer le modèle le plus adéquat. Vous profiterez ainsi de panneaux offrant le meilleur rendement possible pour votre maison ou immeuble.

N’hésitez pas également à prendre contact avec un thermicien qualifié afin de réaliser un bilan thermique. Celui-ci est très important pour relever les faiblesses de votre maison en termes d’énergie, d’autant plus si votre toiture est mal isolée. Ces travaux d’isolation seront nécessaires avant l’installation de panneaux solaires.